Installations d'eau

Comment renforcer le littoral d’un réservoir naturel ou artificiel

Comment renforcer le littoral d'un réservoir naturel ou artificiel

Le problème du renforcement du littoral est particulièrement préoccupant pour les personnes dont l’immobilier est situé à proximité de plans d’eau d’origine artificielle ou naturelle. Une belle vue sur la surface de l’eau augmente l’attractivité des bâtiments résidentiels et commerciaux, influençant leur coût. Afin de profiter plus longtemps de la communication avec l’élément eau, il est nécessaire d’effectuer les travaux de protection du rivage en temps opportun. Sinon, l’eau, ayant un grand pouvoir destructeur, peut provoquer un affaissement progressif du sol dans la zone côtière et même contribuer à son effondrement partiel. Les rives lavées sont dangereuses pour une personne et ses biens (meubles et immeubles), car le sol peut à tout moment simplement «sortir de sous vos pieds». Ces processus affectent négativement les plantes plantées sur le site par les paysagistes. Il est préférable de prendre soin de renforcer la côte du réservoir à l’avance, sans attendre l’apparition de symptômes alarmants du début de la destruction de la zone côtière. Si des mesures préventives n’ont pas été mises en œuvre en temps opportun, la destruction de la côte peut être arrêtée. Il existe plusieurs technologies efficaces qui vous permettent d’effectuer des travaux sur la protection du rivage à un niveau élevé..

Contenu

Protection du capital

Réduire au minimum la probabilité de dommages à la bande côtière par les effets néfastes de l’eau permet une protection du capital. Ce groupe d’ouvrages de protection du rivage comprend des technologies basées sur l’utilisation de gabions, de géomats, de chevilles, de types hydrauliques de béton, de structures spéciales en béton armé en vrac.

Méthode # 1 – Gabions

Les gabions sont appelés filets en fil de torsion galvanisé double, qui sont disposés sur le site d’installation dans des boîtes remplies manuellement de grosses pierres naturelles. Pour une fixation fiable des structures individuelles au sol, des ancrages spéciaux sont utilisés. Entre elles, les boîtes sont torsadées avec du fil. Après remplissage partiel du gabion avec un remplissage en pierre, le soi-disant «un appareil dentaire»,  qui ne donnent pas les parois opposées de la boîte «diverger» sur le côté.

Les rives des réservoirs, fortifiées par des structures en gabions, ne sont pas emportées par les eaux et ne balaient pas. Depuis de nombreuses années, le contour du littoral, spécifié lors des travaux de protection du littoral, est préservé. Cette technologie, longtemps utilisée en Europe, a trouvé son application en Russie. Vous pouvez voir des structures de gabions sur des étangs, des rivières, des canaux de contournement et d’autres plans d’eau.

La berge est soigneusement encadrée par des structures en gabion

Le littoral de la rivière est soigneusement décoré avec des structures en gabion qui ont une forme géométrique stricte. Pierre naturelle, située dans des caisses en filet, en parfaite harmonie avec la forêt d’automne

Méthode n ° 2 – Palplanche en PVC

Les palplanches réalisées à base de PVC et de matériaux composites vous permettent de renforcer le littoral dans les plus brefs délais. Cette méthode de protection bancaire est considérée comme à petit budget. Surtout, les palplanches en PVC conviennent à l’aménagement de côtes escarpées. Un des avantages de ce matériau est la possibilité de son utilisation secondaire. Pendant l’installation, des palplanches individuelles sont alignées dans un mur dense continu. La connexion fiable des éléments adjacents est assurée par une saillie longitudinale de nervure sur chaque palplanche. Les palplanches PVC simples ou jumelées sont immergées à l’aide d’équipements hydrauliques autonomes sélectionnés en fonction des conditions du sol..

Représentation schématique de l'installation de palplanches

Représentation schématique de l’installation de palplanches en matériaux PVC pour renforcer un talus raide d’un réservoir artificiel ou naturel

Protection de rivage décorative

Le deuxième groupe de matériaux utilisés dans les mesures de protection du rivage comprend la pierre naturelle et les pieux en bois. Ces matériaux naturels peuvent non seulement protéger les berges des plans d’eau des processus d’érosion, mais aussi leur donner un attrait esthétique.

Méthode n ° 1 – pieux en bois

En tant que matériau de départ pour la fabrication de piles de billes de bois utilisé en bois massif. Le plus souvent, à ces fins, le mélèze ou le chêne est sélectionné. Une plus grande préférence est donnée au mélèze de Sibérie orientale, qui, étant dans l’eau, peut conserver ses propriétés pendant un demi-siècle. La côte escarpée, encadrée par des troncs de mélèze sablé, soigneusement sélectionnés en diamètre, semble très impressionnante. Surtout s’il y a une structure érigée à partir d’un rondin près d’un miroir d’eau. Les fortifications en béton, bien sûr, perdent aux piles de bois, car elles semblent grises et ternes. Cependant, au fil du temps, le bois peut s’assombrir, ce qui dégradera les qualités décoratives de la structure de protection du rivage. Le taux d’obscurcissement des billes dépend de la quantité de matière organique dans l’eau. Lors du choix d’une espèce d’arbre, il convient de prendre en compte les caractéristiques climatiques de la région.

L’installation de pieux en bois peut être effectuée à partir du rivage en utilisant un équipement spécial ou de manière manuelle simple. Les modèles de dragues modernes vous permettent d’installer des pieux en bois depuis le côté du réservoir. Il n’est pas pratique de renforcer les berges des plans d’eau à l’aide de grumes sur des sols mouvants et meubles.

Une rangée ordonnée de rondins de mélèze souligne la beauté de l'étang

Une rangée ordonnée de rondins de mélèze souligne la beauté de la rive du réservoir, empêchant sa déformation sous l’influence de la force destructrice de l’eau. Renforcer le rivage avec des pieux en bois offre une approche sûre de l’étang

Méthode n ° 2 – pierre naturelle

Le déversement du littoral avec de la pierre naturelle de différentes tailles est utilisé sur les rives peu profondes de grande longueur. La valeur de l’angle de la pente de la côte ne doit pas dépasser 20 degrés. S’il existe des routes d’accès pour le transport de rochers ou de galets, des véhicules sont utilisés. Dans les endroits difficiles d’accès, le travail est effectué manuellement. Avant la pose de la pierre, la préparation de la surface du rivage est obligatoire. Si nous négligeons ces étapes, les pierres se noieront simplement dans le sol saturé d’eau. Pour éviter que cela ne se produise, il est nécessaire de poser sur une zone côtière renforcée une base portante, qui peut être utilisée comme matériau tel que géotextile, géogrille ou géogrille.

La rive peu profonde du réservoir est renforcée par une géogrille volumétrique

La rive douce du réservoir est renforcée par une géogrille volumétrique, dont les cellules sont remplies de gravier à grains fins. Les parois des cellules empêchent le gravier de glisser dans le canal du réservoir

L'appareil d'un château en pierre lors de la construction du littoral

L’appareil d’un château en pierre lors de la construction du littoral d’un réservoir décoratif artificiel. Le travail minutieux de pose des rochers est effectué manuellement par les maçons

Une façon plus laborieuse consiste à renforcer la bande côtière du réservoir à l’aide de l’appareil «château de pierre». Ce terme dans le langage des maçons professionnels est appelé la pose dense de rochers (pierres dont le diamètre dépasse 10 cm). Pour chaque bloc, un emplacement de pose est sélectionné en tenant compte de sa forme et de sa couleur. Dans ce cas, les grosses pierres sont transférées manuellement par le maître maçon. Pour un quart de travail, un professionnel de son domaine est capable de traîner quelques tonnes de rochers. Cette méthode de protection du rivage est associée à un grand effort physique, mais en fin de compte, elle se révèle non seulement pour renforcer la ligne de rivage du réservoir, mais aussi pour lui donner un aspect spécial et unique..

Renforcer les rives avec des biomats et des plantes

La méthode la plus longue et la plus longue est la protection du rivage, basée sur les technologies de bio-ingénierie. Avec cette approche, les berges du réservoir protègent de l’érosion:

  • les biomats fabriqués à partir de fibres de lin ou de noix de coco;
  • plantes spécialement sélectionnées par des spécialistes pour la plantation le long du littoral;
  • bois et pierre naturelle.

Les plantes les plus utilisées sont les saules (saule, peuplier noir, etc.), ainsi que les arbustes (argousier, amorphe, vésicules, etc.). Les macrophytes conviennent également, notamment le carex, la quenouille, le roseau, l’iris des marais, le mannik, le calamus, le calice et d’autres espèces du monde végétal, parfaitement adjacentes à l’eau. Toutes les plantes doivent avoir un système racinaire puissant et bien ramifié. Les plantes sont sélectionnées en tenant compte de leur degré de résistance aux inondations. Un gazon prêt est posé sur la zone côtière. Ce processus s’appelle le gazonnement..

Renforcer les rives d'un étang artificiel avec des plantes

Les rives de l’étang artificiel, construit à l’emplacement de l’ancien ravin, ont été renforcées par la plantation de plantes et de saules

La méthode de bioingénierie du renforcement côtier est utilisée dans les réservoirs, dans lesquels le débit d’eau ne dépasse pas 1 m / s.

Dates des travaux de protection du rivage

Lors de la construction d’un réservoir artificiel sur un terrain personnel, les travaux de renforcement des rives de la future structure sont mieux réalisés au stade de l’excavation.

Installation de piles de billes

La mise en place des tas de billes se fait au stade de la formation de la cuvette d’un réservoir artificiel. Après avoir conçu le littoral, ils commencent à le remplir d’eau

S’il est prévu de mettre en œuvre un projet de grande envergure, les travaux de protection des berges sont confiés à des entreprises professionnelles avec des équipements spéciaux et du personnel formé. Dans les plans d’eau naturels, les travaux sont effectués à un moment opportun à des fins préventives ou en peu de temps lorsqu’il existe une menace de destruction du littoral. Une résolution rapide du problème permettra d’économiser de l’argent et d’éviter des conséquences catastrophiques pour les objets construits sur la rive d’un réservoir.

logo

Leave a Comment