Articles de nos lecteurs

Mon rapport sur la construction d’une clôture en bois à portails coulissants

Mon rapport sur la construction d'une clôture en bois à portails coulissants

Il y a une parcelle dans la forêt, 14 acres, vide. Étant donné que les plans comprennent son développement du capital, la première chose que j’ai décidé de définir les limites de leurs possessions. C’est pour construire une clôture. On pourrait dire qu’un côté de celui-ci était déjà prêt – sous la forme d’une clôture en bois voisine. Le reste de la frontière était d’environ 120 m. J’ai décidé que ma clôture serait également en bois, de sorte que, dans le style, elle fusionnerait avec la clôture voisine et constituerait une seule structure avec elle.

Ayant marqué une requête dans un moteur de recherche «clôture en bois», J’ai trouvé de nombreuses photos intéressantes, j’ai surtout aimé l’option suivante:

Clôture en bois pour le site

Photo de la clôture qui m’a inspiré à construire

J’ai essayé de construire une telle clôture, elle s’est avérée assez proche de l’échantillon d’origine. Tout le reste, 2 portes et portes coulissantes automatiques ont été ajoutées au plan de clôture.

Contenu

Matériaux utilisés

Au cours du processus de construction ont été impliqués:

  • planche non bordée (longueur 3 m, largeur 0,24-0,26 m, épaisseur 20 mm) – pour le revêtement;
  • tube profilé (section 60x40x3000 mm), panneau bordé (2 m de long, 0,15 m de large, 30 mm d’épaisseur), pièces de renfort (20 cm de long) – pour poteaux;
  • planche bordée (longueur 2 m, largeur 0,1 m, épaisseur 20 mm) – pour les montants;
  • peinture noire pour protéger le métal et le bois de conservation;
  • boulons de meubles (diamètre 6 mm, longueur 130 mm), rondelles, écrous, vis;
  • ciment, pierre concassée, sable, matériau de toiture – pour colonnes en béton;
  • papier abrasif, grain 40;
  • mousse de polyurethane.

Après avoir acheté tout ce dont j’avais besoin, j’ai commencé la construction.

Étape 1. Préparation des planches

J’ai commencé par le traitement des planches pour travées. Il a enlevé l’écorce des côtés avec une pelle, puis, armé d’un broyeur et d’une buse de broyage, il a donné aux bords des lignes irrégulières et ondulées. J’ai utilisé du papier de verre avec un grain de 40, si vous en prenez moins, il s’efface et se casse rapidement. Pour assurer une surface plane, j’ai également poli des planches pour poteaux et montants.

Les planches polies ont été traitées avec un antiseptique «Duf», Couleur «teck». Antiseptique à base d’eau, a une consistance non liquide, ressemble à un gel avant de remuer. Pour obtenir une couleur saturée, il suffit d’appliquer la composition en 2 couches, je l’ai fait avec un pinceau large de 10 cm.Il sèche rapidement, forme un film assez dense en 1-2 heures.

Planches poncées et enduites d'antiseptique

Planches poncées et enduites d’antiseptique

Étape 2. Assemblage des colonnes

Les piliers reposent sur des tubes profilés de 3 m, gainés des deux côtés par des planches de 2 m. Une fois installés, leur partie inférieure de 70 cm sera immergée dans le béton. Pour améliorer l’adhérence du métal au béton, j’ai soudé 2 pièces d’armature à 20 cm de chaque tuyau – à une distance de 10 cm et 60 cm du bord. La longueur des barres d’armature de 20 cm est due au diamètre prévu des trous de 25 cm. Et l’étape de fixation (10 cm et 60 cm) – la nécessité de l’emplacement des éléments de renforcement à une distance de 10 cm des bords du béton «manches» (sa hauteur est de 70 cm).

Les tuyaux ont été peints en 2 couches et leurs extrémités ont été soufflées avec de la mousse de montage. Bien sûr, la mousse est une option d’étanchéité temporaire. Je vais trouver des bouchons appropriés (je les ai vus dans les magasins de plastique), je les mettrai.

Dans les colonnes, j’ai percé 3 trous sur le dessus – à une distance de 10 cm, 100 cm et 190 cm.A travers ces trous, j’ai fixé le revêtement des colonnes – 2 planches sur chaque tuyau. J’ai utilisé des boulons de meubles pour l’assemblage. Il y a une distance de 6 cm entre les côtés intérieurs des planches fixes, un tel écart est nécessaire pour qu’il comprenne 2 planches non tranchantes (4 cm) et une barre verticale (2 cm).

Poteaux de clôture

Colonnes pour une clôture – les tubes profilés gainés par des planches

Étape 3. Perçage des trous

L’étape suivante consiste à percer des trous pour installer les poteaux. Le balisage a été effectué en premier. J’ai tiré une corde le long du bord de la section et tous les 3 m enfonçaient des piquets dans le sol – ce seront les points des sites de forage.

Comme je n’avais pas d’exercice et que je ne pouvais pas le louer, j’ai préféré engager une brigade pour cela avec les outils nécessaires. Pendant la journée, 40 trous de 25 cm de diamètre ont été forés. Comme les couteaux du foret butent périodiquement contre des roches très dures, la profondeur des trous s’est avérée inégale – de 110 cm à 150 cm, puis l’hétérogénéité est lissée par le gravier.

Processus de forage de puits

Processus de forage de puits

Deux tranchées reliant des trous précédemment forés ont également été creusées. Une des tranchées est nécessaire sous la traverse de la porte coulissante, et l’autre – sous l’hypothèque (canal) des roulements à rouleaux.

Étape 4. Installation des colonnes et leur bétonnage

ASG s’est endormi au fond de tous les trous, grâce à cette literie, ils ont égalisé leur profondeur à 90 cm, j’y ai installé des manchons ruberoid. Chaque colonne, s’abaissant dans la manche, 20 cm surélevée au-dessus du fond du trou. Cela est nécessaire pour que le béton coulé dans le trou soit non seulement sur les côtés, mais également sous l’extrémité du tuyau. Le béton a été coulé, puis baïonné avec des barres d’armature. Lors de l’installation, il a contrôlé la verticalité des colonnes à l’aide d’un niveau et d’une corde. Après durcissement du béton, l’ASG s’est endormi dans les puits jusqu’au niveau du sol.

Colonnes installées et bétonnées

Colonnes installées et bétonnées

Étape 5. Couture d’une travée

Les 40 postes étaient en place et étaient bien verrouillés. Puis j’ai commencé à recoudre l’envergure.

Le gainage avec des planches verticales a été réalisé de bas en haut comme suit:

  1. Initialement mesuré la longueur entre les colonnes.
  2. J’ai choisi une planche avec un bord égal inférieur, ce sera en dessous.
  3. Scié la face d’extrémité de sorte que la longueur de la planche soit inférieure de 1 cm à la distance entre les poteaux.
  4. A traité une section avec un antiseptique.
  5. J’ai inséré une planche entre le revêtement en bois des poteaux, je l’ai fixée avec des pinces. La distance entre le sol et la planche du bas est de 5 cm.
  6. Il a fixé la planche avec des vis, en les vissant de l’intérieur, légèrement inclinées. Utilisé 2 vis de chaque bord de la carte.
  7. Il a mesuré le milieu de la planche et a placé un support vertical au centre afin qu’il ne touche pas le sol. Fixation du rack avec deux vis vissées dans le bord supérieur de la carte.
  8. J’ai installé et fixé la deuxième carte, au-dessus de la première carte et un rack vertical. En même temps, les vis qui maintiennent la barre verticale se sont avérées être superposées par cette deuxième carte.
  9. De la même manière, fixé le troisième et les autres panneaux de travée.
  10. Les vols suivants ont été compensés de la même façon..

Après le troisième vol, les compétences ont commencé à se développer. Si au début, avant de fixer la planche, je l’ai placée horizontalement pendant longtemps, alors j’ai arrêté de le faire. Il suffisait de se déplacer de 3 à 4 mètres pour voir exactement tout était installé ou non. De plus, je n’ai pas tiré la corde d’en haut pour vérifier la verticalité du rack central. En même temps, les planches ont été installées assez facilement, à la fin de la construction, je l’ai vérifié.

Des travées garnies de planches verticales

Portées gainées de planches verticales sablées

Étape 6. Assemblage de la porte

Derrière le site se trouve une pinède. Pour pouvoir y aller librement, j’ai décidé de faire un portail dans la clôture. Tout s’est avéré presque tout seul. Gainant les travées, j’atteignis la place de la porte prévue. Après avoir mesuré, fait un cadre en bois, fixant les planches avec des coins métalliques.

J’ai cousu le cadre avec des planches. La porte s’est avérée. Comme personne n’utilisera souvent le portail, j’ai accroché la porte sur des boucles aériennes. J’ai décidé de ne pas mettre de stylo du tout. Elle n’est pas vraiment nécessaire ici. La porte peut être ouverte et fermée en la saisissant simplement par une et les planches.

Guichet dans une clôture en bois

L’absence de poignée sur le portail le rend presque invisible sur le fond général de la clôture

Étape 7. La porte et la porte adjacente

J’ai décidé de faire coulisser le portail. Armé de dessins téléchargés sur Internet, j’ai dessiné un diagramme basé sur la taille de ma travée.

Dessin de portails coulissants automatiques

Dessin de portails coulissants automatiques

Dessin de fondation de portail

Dessin de fondation de portail

J’ai rendu les colonnes sous la porte plus puissantes que l’ordinaire ordinaire. Pour cela, j’ai pris 2 tuyaux de 4 m (2 m sous terre, 2 m au-dessus) avec une section de 100×100 mm, les ai connectés avec une croix de 4 m. Le résultat était une structure en forme de N, que j’ai installée dans un trou préparé. Puis il a câblé pour contrôler la porte.

En plus des piliers, une hypothèque pour les rouleaux a été installée. Un canal 20 de deux mètres a été utilisé, sur lequel ont été soudées les barres de l’armature 14. De plus, un morceau du même canal avec un trou pour la sortie des fils vers l’entraînement a été soudé au centre de ce canal..

Les jambes de la structure en forme de n ont été bétonnées à la barre transversale et remplies d’ASG avec un bourrage supplémentaire. J’ai effectué un battage avec une bûche ordinaire, cela s’est avéré très serré, jusqu’à présent, rien n’a coulé.

J’ai cousu les piliers installés avec des planches, tout comme les piliers des travées.

Des piliers sous la porte ont également été cousus avec des planches

Des piliers sous la porte ont également été cousus avec des planches

Les portes ont été soudées selon le schéma de l’Internet. Des tubes 60×40 mm ont été utilisés pour le cadre, des barres transversales 40×20 mm et 20×20 mm ont été soudées à l’intérieur. J’ai décidé de ne pas faire le pull horizontal au milieu.

Schéma de cadre pour portails coulissants en métal

Schéma de cadre pour portails coulissants en métal

Cadre de portail coulissant monté

Cadre de portail coulissant monté

L’étape suivante est l’assemblage de la porte adjacente à la porte. Les piliers pour elle étaient déjà prêts, l’un d’eux était un pilier pour la porte, l’autre un pilier pour le passage. Les dimensions du portail sont de 200×100 cm, je n’ai pas fait de lattes à l’exception du profil intérieur soudé de 20×20 mm. Avant d’installer le portail, j’ai retiré les planches en bois du boîtier du poteau, après quoi je les ai réinstallées avec les rainures découpées pour les boucles.

J’ai poncé le métal du portail et du portail, puis je l’ai peint avec de la peinture noire, la même que celle utilisée pour les colonnes de travées.

Tout était prêt pour l’installation d’accessoires pour portails coulissants. Je me suis installé sur les raccords de l’entreprise «Alutech». Après la livraison, j’ai téléphoné aux sociétés d’installation et j’ai trouvé une équipe qui a accepté de monter les composants. Ils étaient pleinement engagés dans l’installation, je viens de corriger le processus.

Montage du rail sur le châssis

Montage du rail sur le châssis

Installation de plates-formes et de rouleaux

Installation de plates-formes et de rouleaux

Mise en place du piège supérieur

Mise en place du piège supérieur

Mise en place du piège inférieur

Mise en place du piège inférieur

J’ai cousu les portes et les portes des planches avec des planches, sur le même principe que les travées.

Portes d'embarquement et portillon

Portes d’embarquement et portillon

Voici une clôture que j’ai:

Clôture en bois dans la forêt

Clôture en bois dans un paysage forestier

Il avait déjà survécu plus d’un hiver et se montrait parfaitement. Cela peut sembler massif sur les photos, mais c’est une impression trompeuse. La clôture est assez légère et son enroulement est faible, grâce aux écarts entre les planches dans les travées. Les poteaux sont bien maintenus dans le béton, le soulèvement par le gel n’est pas observé. Et, surtout, une telle clôture s’intègre parfaitement dans le paysage du village dans la forêt.

logo

Leave a Comment