Connexion et installation

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Dans chaque installation dans laquelle le moteur doit démarrer en marche avant et arrière, un démarreur de circuit d’inversion magnétique est nécessairement présent. La connexion d’un tel composant n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît à première vue. De plus, la demande pour de telles tâches apparaît assez souvent. Par exemple, dans les perceuses, les installations de coupure ou les ascenseurs, si cela concerne une utilisation non domestique.

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

La différence fondamentale entre un tel schéma et un seul est la présence d’un circuit de commande supplémentaire et d’une unité de puissance légèrement modifiée. De plus, pour la commutation, un tel réglage est équipé d’un bouton (SB3 sur la figure). Un tel système est généralement protégé contre les courts-circuits. Pour ce faire, avant les bobines du circuit de puissance, il y a deux contacts normalement fermés (KM1.2 et KM2.2) qui sont des dérivés d’attachements de contacts situés à la position des démarreurs magnétiques (KM1 et KM2).

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Pour que le circuit donné soit lisible, les images du circuit et les contacts de puissance ont des couleurs différentes. De plus, par souci de simplicité, les paires de contacts de puissance, ayant généralement des abréviations alphanumériques, n’étaient pas indiquées ici. Cependant, ces problèmes peuvent être trouvés dans les articles sur la connexion des systèmes de démarrage magnétiques standard.

Description des étapes de l’inclusion ↑

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Lorsque l’interrupteur QF1 est activé, simultanément les trois phases sont adjacentes aux contacts de puissance du démarreur (KM1 et KM2) et restent dans cette position. Dans ce cas, la première phase, qui est une alimentation pour le circuit de commande, passant par le disjoncteur de tout le circuit de commande SF1 et le bouton d’arrêt SB1 fournit une tension au groupe de contacts sous le troisième numéro, qui se réfère aux boutons: SB2, SB3. Où
le contact existant sous les démarreurs (KM1 et KM2) sous l’abréviation 13NO acquiert la valeur d’officier de permanence. Ainsi, le système est pleinement opérationnel..

Un beau diagramme qui montre clairement le mécanisme d’installation d’éléments réels est présenté sur la photo ci-dessous.

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Commutation du système pendant la rotation inverse du moteur ↑

Après avoir activé le bouton SB2, nous dirigeons la tension de la première phase vers la bobine, qui fait référence au démarreur magnétique KM1. Après cela, les contacts normalement ouverts sont activés et les contacts normalement fermés sont déconnectés. Ainsi, en fermant le contact KM1, l’effet d’auto-verrouillage du démarreur se produit. Dans ce cas, les trois phases entrent dans l’enroulement du moteur correspondant, qui à son tour commence à créer un mouvement de rotation.

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Le circuit créé prévoit la présence d’un seul démarreur fonctionnel. Par exemple, seul KM1 peut fonctionner, ou, inversement, KM2. Dans la figure ci-dessus, vous pouvez voir un diagramme dans lequel le moteur tourne dans la direction normale. La chaîne spécifiée a de vrais éléments..

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Changement de mouvement de rotation ↑

Maintenant, pour donner la direction opposée du mouvement, vous devez changer la position des phases de puissance, ce qui est commodément fait en utilisant le commutateur KM2.

Important!!! Dans le processus de changement du vecteur de rotation, il doit y avoir une fonction pour arrêter le moteur avant de commencer un nouveau cycle.

Tout se passe du fait de l’ouverture de la première phase. Dans ce cas, tous les contacts reviennent à leur position d’origine en désactivant l’enroulement du moteur. Cette phase est le mode veille..

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Le fonctionnement du bouton SB3 active un démarreur magnétique avec l’abréviation KM2, qui, à son tour, change la position des deuxième et troisième phases. Cette action fait tourner le moteur dans la direction opposée. Maintenant, KM2 est en tête et jusqu’à ce qu’il ouvre, KM1 ne sera pas impliqué.

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Circuits de puissance ↑

La photo ci-dessous illustre le fonctionnement des circuits de puissance. Dans cette position, le moteur a une rotation normale..

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Nous voyons maintenant qu’un transfert de tension de phase s’est produit et depuis que les deuxième et troisième phases ont changé de position, le moteur a inversé la rotation.

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Sur la photo où les éléments réels sont présentés, vous pouvez voir le schéma de connexion, dans lequel la première phase est marquée en blanc, la seconde en rouge et la troisième en bleu.

Schéma de connexion du démarreur magnétique inversé

Comment les circuits de puissance sont-ils protégés contre les courts-circuits ↑

Comme mentionné précédemment, avant d’effectuer le processus de changement de phase, la rotation du moteur doit être arrêtée. À cet effet, des contacts normalement fermés sont prévus dans le système. Puisqu’en leur absence, la négligence de l’opérateur conduirait tôt ou tard à un défaut interphase qui se produirait dans l’enroulement du moteur des deuxième et troisième phases. Le schéma proposé est optimal car il permet le fonctionnement d’un seul démarreur magnétique.

Conclusion ↑

Les informations fournies peuvent sembler compliquées à première vue. Cependant, les diagrammes et les photos fournis sont un exemple clair de résolution de ce problème. Leur étude est garantie pour assurer le succès du système créé. Souvent, un cours vidéo peut être un excellent exemple pour les débutants..

Étant donné que les informations présentées dans le mouvement ont une ampleur et une valeur structurelle beaucoup plus grandes.

De plus, il ne sera pas inutile de se familiariser avec les informations concernant la protection de l’ensemble du circuit d’un moteur électrique, ce qui permettra de créer des systèmes fiables.

logo

Leave a Comment