Articles de nos lecteurs

Pavage des allées du jardin: rapport d’expérience personnelle

Pavage des allées du jardin: rapport d'expérience personnelle

J’ai décidé de commencer les travaux de raffinage de la parcelle nouvellement achetée avec l’aménagement et l’agencement des allées de jardin. Dans mes bras, j’avais déjà un projet créé par un paysagiste. Sur le plan, en plus des bâtiments et des plantes, des chemins courbes menant à tous «stratégique» installations du site. Les pavés en béton ont été choisis comme pavage – le matériau est durable et, en même temps, capable de créer une surface décorative.

J’ai commencé à construire des pistes par moi-même, car je suis fermement convaincu que les équipes de construction, même professionnelles, ne se préparent souvent pas assez bien «oreiller» sous les pavés. Ensuite, la tuile se penche, tombe … J’ai décidé de tout faire moi-même, afin que je respecte certainement toutes les règles de pavage. Maintenant que mes traces sont prêtes, j’ai décidé de partager mon expérience de construction en fournissant un reportage photo détaillé.

Contenu

Les pavés ont une structure multicouche complexe. J’ai décidé d’utiliser cette séquence de couches (de bas en haut):

  • amorçage;
  • géotextiles;
  • sable grossier 10 cm;
  • géotextiles;
  • géogrille;
  • pierre concassée 10 cm;
  • géotextiles;
  • tamisage de granit 5 cm;
  • pavage en béton.

Ainsi, dans ma tarte, 3 couches de géotextile sont utilisées – pour séparer les couches de gravats et de sable. Au lieu de paver sous les pavés, j’ai appliqué un tamis fin en granit (0-5 mm).

Je vais essayer de préciser par étapes la technologie que j’ai utilisée lors de la création de pistes.

Étape 1. Marquage et excavation sous la voie

Mes pistes sont courbes, donc l’utilisation d’une corde et de chevilles normales, comme recommandé dans la littérature pour le marquage, est problématique. La sortie était simple. Pour la formation, vous devez utiliser quelque chose de flexible, pour moi, un tuyau en caoutchouc s’est avéré être un matériau de marquage approprié. Avec lui, j’ai formé les contours d’un côté de la piste.

Après cela, j’ai appliqué un rail plat sur le tuyau et marqué le deuxième côté de la piste avec une pelle. alors «rongé» avec une pelle des deux côtés de la piste, des morceaux de gazon en cubes, ils ont servi de guide pour l’excavation de la tranchée.

Couper le gazon le long des contours des pistes

Couper le gazon le long des contours des pistes

Il a fallu plusieurs jours pour creuser la tranchée, en même temps il a fallu déraciner 2 souches et un buisson de groseille, qui, dans leur malheur, étaient sur le chemin du futur chemin. La profondeur de la tranchée était d’environ 35 cm. Comme mon site n’est pas parfaitement lisse, un niveau optique a été utilisé pour maintenir le niveau de la tranchée.

Trench creusé

Trench creusé

Étape 2. Pose de géotextiles et remplissage de sable

Au fond et sur les parois de la tranchée, j’ai posé des géotextiles Dupont. La technologie est la suivante: une pièce est découpée dans le rouleau le long de la largeur de la piste et posée dans la tranchée. Ensuite, les bords du matériau seront coupés et recouverts de terre.

Les géotextiles ont une fonction très importante. Il protège les couches du gâteau de route du mélange. Dans ce cas, les géotextiles ne permettront pas au sable (dont il sera rempli) d’être emporté dans le sol.

Le sable (grand, carrière) était recouvert d’une couche de 10 cm.

Remplissage de sable sur des géotextiles

Le processus de remplissage du sable sur une couche de géotextile posée

Pour assurer le niveau horizontal de la couche, avant de remblayer à travers la tranchée, j’ai mis quelques lattes à une hauteur de 10 cm par incréments d’environ 2 m. J’ai obtenu des balises particulières, selon le niveau dont j’ai recouvert le sable.

Puisqu’il était nécessaire de retirer les talus de sable et de les aligner le long des rails avec quelque chose, j’ai inventé un appareil qui joue le rôle d’une règle de construction, mais sur une poignée. En général, j’ai pris une houe, fixé le rail sur deux vis autotaraudeuses, obtenu un égaliseur universel pour les couches lâches. Nivelé.

Mais l’alignement ne suffit pas, à la fin la couche doit être aussi compactée que possible, tassée. Pour ce travail, j’ai dû acheter un outil – une plaque vibrante électrique TSS-VP90E. Au début, j’ai essayé de tasser la couche de sable qui n’était pas encore alignée, car je pensais que la dalle était lourde et plate – elle égaliserait tout. Mais il s’est avéré que non. La plaque vibrante s’efforçait constamment de caler dans les hauts et les bas du sable, elle devait être mise de côté, repoussée. Mais quand le sable a été nivelé par ma houe modifiée, le travail s’est simplifié. Sans rencontrer d’obstacles, la plaque vibrante se déplace facilement, comme sur des roulettes.

Compacteur de sable avec plaque vibrante électrique

Compacteur de sable avec plaque vibrante électrique

Avec une plaque vibrante, j’ai marché plusieurs fois le long de la couche de sable, après chaque passage j’ai renversé la surface avec de l’eau. Le sable est devenu si dense que lorsque j’ai marché dessus, il n’y avait pratiquement aucune trace.

Sable tassé sur un chemin de jardin

Lors du bourrage, le sable doit être versé plusieurs fois avec de l’eau afin qu’il se compacte autant que possible

Étape 3. Pose de géotextiles, géogrilles et installation d’une bordure

Sur le sable, j’ai posé la deuxième couche de géotextiles.

Pose d'une deuxième couche de géotextiles

Les géotextiles ne permettront pas au sable de se mélanger avec la couche suivante de pierre concassée

Ensuite, selon le plan, il y a une géogrille, au-dessus de laquelle une bordure est installée. Il semble que tout soit simple. Mais il y a un hic. Les pierres de bordure (hauteur 20 cm, longueur 50 cm) sont droites et les chemins sont courbes. Il s’avère que les bordures répètent les lignes des pistes, il faut les couper en biais, puis s’arrimer les unes aux autres. J’ai scié et taillé les extrémités sur une machine de taille de pierre peu coûteuse, après avoir mesuré les angles, je l’ai bu avec un goniomètre électronique.

Toutes les bordures découpées ont été alignées le long des bords des pistes, l’amarrage est presque parfait. Il s’est avéré que la partie principale des pierres a été coupée en morceaux de 20 à 30 cm, en particulier les virages serrés ont été assemblés à partir de morceaux de 10 cm. Les espaces entre les pierres lors de l’assemblage final étaient de 1 à 2 mm.

Fixation des pierres de bordure à la courbure des rails

Fixation des pierres de bordure à la courbure des rails

Maintenant, sous les bordures exposées, il est nécessaire de poser la géogrille. Afin de ne pas s’engager à nouveau dans l’amarrage et la réinitialisation des bordures, avec une peinture en aérosol, j’ai décrit leur emplacement avec des lignes. Puis enlevé les pierres.

L'emplacement des pierres est indiqué par la peinture

L’emplacement des pierres est indiqué par la peinture

J’ai découpé des morceaux de la géogrille et les ai déposés au fond de la tranchée. J’ai une grille Tensar Triax avec des cellules triangulaires. De telles cellules sont bonnes en ce qu’elles sont stables dans toutes les directions, résistent aux forces exercées le long, en travers et en diagonale. Si les pistes sont droites, il n’y a pas de problème, vous pouvez utiliser des grilles ordinaires avec des cellules carrées. Ils sont stables en longueur et en largeur, et s’étirent en diagonale. Pour moi, avec mes morceaux, ceux-ci ne correspondent pas.

Au sommet de la géogrille, je mets les bordures en place.

Pose de géogrilles et pose de bordures

Pose de géogrilles et pose de bordures

Reste à les mettre sur la solution pour fixer la position. Ce processus s’est avéré difficile, car il est nécessaire de maintenir les niveaux d’élévation précédemment fixés sur le plan du site. Traditionnellement, pour respecter le niveau, il est recommandé d’utiliser un cordon (fil). Mais cela ne convient qu’aux pistes droites. C’est plus difficile avec des lignes courbes, ici vous devez appliquer le niveau de construction, en règle générale, le niveau et vérifier constamment les niveaux du projet.

La solution est la plus courante – sable, ciment, eau. Le mortier est appliqué avec la truelle au bon endroit, puis une pierre de bordure est placée dessus, l’altitude est vérifiée par le niveau. J’ai donc mis toutes les pierres des deux côtés des rails.

Fixation de bordures sur mortier de ciment

Fixation de bordures sur mortier de ciment M100

Autre précision importante: chaque jour après le travail, vous devez obligatoirement laver la solution adhérente avec la brosse humide sur les côtés et le dessus des pierres. Sinon, il se dessèchera et il sera plus difficile de l’enlever, cela gâchera toute l’apparence des pistes.

Étape 4. Remplissage de pierre concassée et pose de géotextiles

La couche suivante est de la pierre concassée de 10 cm. Je note que le gravier n’est pas utilisé pour la construction de sentiers. Il est arrondi, donc ce n’est pas «travaux» comme une seule couche. Le granit concassé qui a été utilisé pour mes chemins est une tout autre affaire. Il a des arêtes vives qui s’engrènent. Pour la même raison, le gravier de gravier convient aux pistes (c’est-à-dire le même gravier, mais concassé, avec des bords déchirés).

Fraction de pierre concassée 5-20 mm. Si vous utilisez une fraction plus grande, vous ne pouvez pas mettre la deuxième couche de géotextiles, mais faites avec une géogrille. Il empêchera le mélange de sable avec de la pierre concassée. Mais dans mon cas, il y a juste une telle fraction, et les géotextiles sont déjà posés.

J’ai donc brisé le gravier avec une brouette uniformément sur toutes les pistes, puis je l’ai nivelé avec une houe modifiée. Comme les bordures ont déjà été installées à ce stade, j’ai refait le rail de nivellement pour la houe – j’ai découpé des rainures aux extrémités qui peuvent s’appuyer contre les bordures. Les rainures doivent être telles que le bas du rail tombe au niveau de remblai prévu. Ensuite, en déplaçant le rail le long du remblai, il est possible d’étirer la couche, de la niveler au niveau souhaité.

Alignement d'une couche de pierre concassée avec un rail rainuré avec des rainures découpées

Alignement d’une couche de pierre concassée avec un rail rainuré avec des rainures découpées

Plaque vibrante à couche tassée.

Au sommet des décombres – géotextiles. C’est déjà sa 3ème couche, nécessaire pour éviter le mélange de la couche suivante (tamisage) avec de la pierre concassée.

Pose de la troisième couche de géotextiles

Pose de la troisième couche de géotextiles

Étape 5. L’organisation de la couche de nivellement sous les pavés

Le plus souvent, les dalles de pavage sont posées sur un trottoir – un mauvais mélange de ciment ou sur du sable grossier. J’ai décidé d’appliquer à ces fins une fraction de tamisage de granit 0-5 mm.

J’ai acheté des projections, je me suis endormi – tout, comme avec les couches précédentes. L’épaisseur du tamisage en vrac est de 8 cm. Après la pose des pavés et le bourrage, la couche deviendra plus petite – son épaisseur finale prévue est de 5 cm. Une autre couche de nivellement, comme le sable, peut donner un retrait complètement différent. Par conséquent, avant de commencer le pavage, il est conseillé de mener une expérience: disposer les pavés dans une petite section du chemin, le tasser et voir combien de temps le déversement prendra.

Vous devez aborder le nivellement du lit très soigneusement, en utilisant un rail de nivellement avec des rainures pour la hauteur de couche prévue.

Remblayage et nivellement avec un rail en bois

Remblayage et nivellement avec un rail en bois

Étape 6. Pose de pavés

La hauteur des pavés acquis est de 8 cm et selon le plan, elle doit être posée au ras du trottoir. Vous devez commencer à poser à partir de la partie centrale de la piste, plus près des bordures, le découpage commence. Avec un motif complexe de pavage, vous devez couper beaucoup. J’ai encore vu des pavés sur la machine, j’ai été tourmenté – cela prend beaucoup de temps et d’énergie. Mais ça s’est bien passé!

La technologie de pose des pavés est assez simple. En fait, il suffit de pousser la tuile dans le déversement à coups de maillet. En même temps, le déversement est percuté et les pavés sont fixés. Le niveau du sol est contrôlé par un cordon ou un fil tendu.

Commencez à poser des pavés - à partir de la partie centrale des pistes

Commencez à poser des pavés – à partir de la partie centrale des pistes

Le résultat avant d'installer des pavés près des bordures

Le tracé de la voie est déjà visible, il reste à scier et à poser des pavés près des bordures

J’ai percuté les pavés avec une plaque vibrante, je n’ai pas utilisé le joint en caoutchouc – je ne l’ai pas.

Voici un chemin qui s'est avéré!

Voici un chemin qui s’est avéré!

En conséquence, j’ai une belle piste fiable, presque toujours sèche et antidérapante.

Eugène

logo

Leave a Comment