Bâtiments de jardin

Fumoir pour chalet d’été: options de conception pour fumer à froid et à chaud

Fumoir pour chalet d'été: options de conception pour fumer à froid et à chaud

Quoi de mieux que des vacances agréables dans votre propre maison de campagne, lorsqu’un foyer a été élevé sur une aire ouverte et que vous profitez de l’unité avec la nature en compagnie sincère de parents et d’amis. Pour un bonheur complet, on ne peut qu’essayer un plat de poisson ou de viande fumé, préparé de vos propres mains. Pour diversifier votre table avec des plats au goût inoubliable et à l’arôme exquis, il vous suffit de faire un fumoir pour chalet d’été.

Contenu

Beaucoup de gens savent qu’il existe deux façons de cuisiner des viandes fumées: froide et chaude.

Les produits fumés à froid conservent leur texture et leur densité. La technologie est assez longue, mais cela ne vaut pas la peine de précipiter les choses, car le poisson ou la viande pas complètement cuits peuvent provoquer un empoisonnement.

Lorsqu’ils sont fumés à chaud, les produits sont préparés en raison de la chaleur émanant des charbons, trempant dans un agréable arôme de fumée et acquérant un goût plus riche.

Méthode fumée à froid

La méthode à froid consiste à fumer des produits pendant plusieurs jours à une température de 30 °. Les produits sont simplement suspendus à la fumée d’un feu qui couve et vieillis pendant 5 à 7 jours.

Méthode fumée chaude

La méthode chaude consiste à fumer du poisson ou de la viande pendant plusieurs heures à une température de 90 ° à 150 °. Plus la température de l’installation est basse, plus le produit fume longtemps

Le principe du fumoir

Le principe principal du tabagisme est que lorsqu’il est chauffé de manière optimale, les copeaux de bois, sans s’enflammer, couvent progressivement, tout en émettant une grande quantité de fumée.

Le principe du fumoir

L’agencement principal d’un fumoir consiste à maintenir la température, à créer des conditions dans lesquelles les branches d’arbres et la sciure de bois ne s’allument pas et ne se carbonisent pas, et le plat s’avère savoureux et sain

La méthode optimale de fumer en l’absence de thermomètres spéciaux à la maison ne peut être déterminée empiriquement.

Le couvercle doit être bien ajusté contre le corps de la chambre de fumage, sinon, au lieu de fumer, vous pouvez vous brûler. Étant donné que lors d’une utilisation répétée, le métal a tendance à se déformer pour assurer un ajustement parfait, le couvercle peut être pressé avec de la brique ordinaire.

La conception du fumoir est déterminée par la méthode de fumage.

Machine fumée à froid

Lors de la construction d’un appareil pour le fumage à froid, la fosse pour le foyer est placée de côté, le connectant à la chambre de fumage avec un tuyau spécial

Fumeur chaud

Lors de la construction d’un appareil de fumage à chaud, une cheminée à charbon est située directement sous la chambre de fumage

Option de fumoir # 1 – Conception fumée chaude

Il existe de nombreuses options de conception pour les fumoirs que vous pouvez faire vous-même. Tout dépend de la disponibilité du temps libre nécessaire à la fabrication des matériaux et des compétences du maître.

La version la plus simple du fumoir est une structure faite de barils métalliques de deux cents litres.

Grill en haut du canon

Au fond du réservoir, des copeaux de bois sont coulés. Une grille de renfort est située légèrement au-dessus du milieu, l’épaisseur des tiges est de 8 à 10 mm

La partie supérieure du canon est recouverte d’un morceau de toile de jute, ce qui empêche la sortie de fumée. La structure elle-même est recouverte d’un bouclier en bois. Un tonneau est placé sur des briques en briques et un feu de joie est fait en dessous..

Le même principe d’agencement peut être appliqué en réalisant un fumoir à partir d’un seau métallique. Pour équiper le réseau, nous avons utilisé des tiges de saule, à partir desquelles nous avons formé un anneau et tressé avec du fil de façon à obtenir un maillage grossier.

Le moment du bon choix de sciure est également important. En aucun cas, ne prenez pas de sciure de conifères, sinon vous recevrez une option de défaillance garantie. Il n’a pas un goût délicieux lorsqu’il est cuit sur du tremble.

Branches d'arbres fruitiers

Pour fumer, il est préférable d’utiliser des copeaux et des branches broyées provenant de la taille d’automne des arbres fruitiers: cerise, argousier, pommier, abricot

Un délicieux plat peut être obtenu en utilisant des branches de bouleau, de cerisier des oiseaux et d’aulne sec. Mais ils doivent d’abord être nettoyés de l’écorce, car cela donne de l’amertume.

Option de fumoir # 2 – Conception fumée à froid

Pour vous offrir une variété de délices, vous pouvez faire vous-même un fumoir.

Choix d’un emplacement d’installation

D’une part, l’endroit doit être pratique pour qu’il y ait où disposer les produits et s’asseoir, en attendant la fin du processus. D’autre part, il est préférable de placer une structure inflammable loin des espaces verts et des bâtiments, car une flamme qui fait rage peut causer des dommages permanents.

Choisissez l'emplacement d'installation

Lors du choix d’un endroit pour installer un fumoir, il est important de considérer non seulement la commodité pour ceux qui participent à la préparation du plat, mais également la sécurité de la structure

Il est également nécessaire de prévoir suffisamment d’espace pour aménager une cheminée souterraine de 3 mètres de long, dont la hauteur moyenne est de 25-27 cm et une largeur de 30-50 cm.

Achat de matériaux

Pour une caméra de fumoir, un baril en métal ou une boîte en fer est idéal. Pour le travail, il est préférable d’utiliser un réservoir dont la surface ne dépasse pas un mètre et une hauteur d’un mètre et demi. Vous pouvez le faire en coupant et en pliant une feuille de métal, puis en soudant une boîte sans fond et sans toit.

Fumoir en matériaux improvisés

Lors de l’aménagement d’un fumoir, il est préférable d’utiliser des matériaux naturels qui, lorsqu’ils sont chauffés, n’émettent pas de substances nocives pour la santé humaine

Installation d’une cheminée

La paroi supérieure du canal peut être décorée de la même brique ou recouverte d’une feuille de métal épais. Au-dessus de la cheminée, nous plaçons un registre qui bloquera la sortie de chaleur et de fumée. Il est préférable de couper à partir d’une feuille de métal d’une épaisseur de 4 mm.

Pose du canal du fumoir

Le canal de cheminée est posé au-dessus du niveau du fumoir. Nous posons les murs de la cheminée avec une brique, installons leur bord et le fixons avec du mortier d’argile

Nous raccordons la cheminée au fumoir afin que l’entrée soit égale à 20 cm, assurant une distribution uniforme et une élimination rapide du smog. Les joints des parois de la chambre de fumage et de la cheminée sont scellés avec du mortier d’argile.

Installation d’une chambre à fumée

Pour équiper la chambre de combustion, nous creusons un trou dans le sol de 40 cm de profondeur et 70 cm de diamètre, prévoyant la présence d’espace pour l’admission d’air.

Chambre de fumage de briques

Nous étendons la chambre de fumage en brique avec du mortier de sable-argile, ou nous utilisons une boîte en métal à cet effet

Puisque nous allumons le feu pour chauffer la sciure directement sur le sol, nous enlevons complètement le fond de la boîte. Le compartiment fumeur lui-même est construit à partir d’un treillis en tiges de fer. Un excellent complément à la conception sera les crochets en métal, qui sont pratiques pour accrocher des carcasses de poisson et des morceaux de viande.

En fumant, la viande et le poisson commencent à sécréter de la graisse. Afin de le laisser s’égoutter, on place une casserole peu profonde sous la grille, laissant des espaces entre les parois de la caisse et les bords de la palette pour le passage des fumées.

Une toile de jute humide tendue sur la chambre de combustion permettra à la fumée de traverser sans gêne, tout en protégeant les produits de la pollution par les cendres et les substances étrangères.

Pour pouvoir contrôler le processus, nous fixons un thermomètre mécanique sur la paroi de la structure.

Premier test d’appareil

A l’intérieur du fumoir, on place le poisson ou les morceaux de viande pour qu’ils ne se touchent pas.

Dans le département de la sciure, nous remplissons le bois déchiqueté de tout arbre fruitier et inondons le poêle. Fermez le volet en attendant que la chambre de fumée se réchauffe et se remplisse de fumée. La phase préparatoire prend un quart du temps de cuisson total et dure de 10 à 15 minutes.

Viande bien fumée

Il n’est pas du tout nécessaire de se limiter à ne fumer que du poisson. Poulet farci au cou de porc à l’ail et au saindoux peut être utilisé

Lorsque la température atteint le niveau requis, nous ouvrons la sortie. Vous pouvez déterminer la température dans le fumoir à l’aide d’un thermomètre mécanique ou en utilisant la méthode avec de l’eau. Pour ce faire, faites couler de l’eau sur le couvercle et observez: s’il ne siffle pas lors de l’évaporation, le processus de fumage se déroule correctement. S’il faut baisser la température, il suffit de déplacer un peu les charbons.

Il ne reste plus qu’à attendre que le produit soit complètement fumé, devenant chaud au toucher et acquérant une teinte dorée.

Pour la première fois, vous pouvez vérifier l’état de préparation du produit en cours de préparation, retirer le couvercle pendant une fraction de seconde et le retourner à la même vitesse, ce qui viole quelque peu la technologie de production. Avec l’acquisition d’expérience, le besoin disparaîtra et vous serez beaucoup mieux orienté, créant des chefs-d’œuvre culinaires en plein air.

logo

Leave a Comment